Accueil > Biographies > David Brossier , Violon d’amour, compositions et arrangements

David Brossier , Violon d’amour, compositions et arrangements

Originaire des Hautes-Alpes, David Brossier commença son parcours musical à l’École Nationale de Musique de Gap. Mais son parcour prit rapidement une autre tournure avec la rencontre du groupe de musiques traditionnelles des Alpes du sud, les Violons du Rigodon, avec lequel il fera de nombreux concerts et bals.

A l’âge de 15 ans il rencontre les musiques des Balkans. Il trouve dans ces musiques une étonnante variété de sons, d’énergies, de styles. Il entreprit ainsi de parcourir la Roumanie, où il rencontre de nombreux musiciens, avec qui il apprit le répertoire et le style, puis s’intégrera avec eux dans les fêtes de villages, mariages et festivals.
Plusieurs collaborations avec des artistes roumains et moldaves en découleront : Geta Burlacu, Georgel Stan et l’orchestre Ion Albeșteanu, Costica Panțiru et la fanfare Shukar.

Il étend également son répertoire du côté des musiques de Grèce, de Turquie, de Bulgarie et de la musique Klezmer.
De cette ouverture, il tisse des liens entre ces styles, lui permettant ainsi d’ajouter avec subtilité sa touche personnelle.
Également, il est accordéoniste, s’intéresse aussi à des instruments plus électriques, comme le piano électrique Wurlitzer et les synthétiseurs Moog. Il se forme aux techniques du son et travaille sur des projets mêlant les musiques des Balkans et musiques électroniques.

Pédagogue reconnu, David Brossier intervient dans de nombreuses structures : il organise depuis 13 ans les stages de musique des Balkans Musafiri. Il est aussi intervenu à l’ADEM (Ateliers d’Ethnomusicologie de Genève), au Yiddish Summer de Weimar ;
Également, de nombreux musiciens de la scène balkanique font appel à lui, entre autre par le CEFEDEM de Lyon et les bourses de compagnonnage de la Famdt et de l’Adami.

Le violon d’amour, un instrument atypique :

David joue sur un violon d’amour à 5 cordes. Un instrument réalisé sur mesure est le fruit d’une collaboration avec le luthier marseillais André Sachellarides. Avec sa sonorité chaude, et sa surprenante résonance, cet instrument atypique lui permet une interprétation personnelle de ces musiques.

Quintet Bumbac en concert


Voir tout l'agenda